Commentaire: Meilleurs Vœux…Pour 2019 !!!

 

 

 

 

 

Le discours traditionnel du Nouvel An est une figure imposée. Mais il aurait pu avoir une saveur différente de la Déclaration de Politique Générale du PM qui ne datait que de seulement un mois. Nous avons eu droit pour ce discours sensé poser des espoirs et des pistes de réflexions pour un avenir plus propice, à une litanie de chiffres et de milliards, lesquels, au lieu de nous convaincre, nous ont déroutés, voire pire, endormis. Le chef de l’état, Macky Sall s’est donc laissé emporter par des chiffres, qui s’ils sont réels, dénotent à les entendre, un manque de résultats que ces chiffres ne justifient ni n’illustrent pas. Parler d’un gouvernement et d’une politique sociale, 5 années après avoir pris le pouvoir est plutôt la marque d’un échec, car si les bourses familiales que le président de la République met en exergue comme réussite de sa politique, sont passées de 100.000 ménages en 2012 à 400.000 en 2017, cela ressemble à un aveu d’impuissance. Tout comme les milliards dépensés, 396 précisément, pour l’éducation nationale et qui donneraient in fine 30% de réussite au Baccalauréat, fraude comprise, et 60% d’échecs à l’Ucad, seraient la preuve d’une incurie ou d’une mauvaise utilisation de ces milliards. Un discours de Nouvel An ne peut être une resucée d’une DPG, il doit porter sur une vision et non débiter un bilan, il doit donner envie aux citoyens d’y croire et d’adhérer à cette vision.

Cependant, notre opposition qui s’est précipitée sur les plateaux de télévision pour « débattre », aurait pu se limiter dans ce moment festif et prospectif à proposer ses solutions aux manquements admis par le chef de l’état, notamment sur les morts sur nos routes, et éviter de se focaliser un jour de fêtes sur des situations polémiques comme cette affaire des 200 milliards recouvrés dans la traque des biens mal acquis. Ils auraient dû proposer des solutions disciplinaires fermes face aux conducteurs et face à la corruption qui mène à ces failles mortifères.

En somme, un discours de Vœux aurait pu être autre chose qu’un discours de campagne électorale pour 2019, et porter sur nos capacités à nous améliorer pour atteindre le cap tant chanté de 2035, ainsi que sur la concentration de tout l’exécutif mise au service d’actes propres à rassurer une population de plus en plus inquiète du fait d’un quotidien exsangue, et qui propage un sentiment de crise qui comme chacun sait, est pire qu’une crise réelle. La meilleure façon d’être réélu en 2019, est de satisfaire les sénégalais. Pas de les gaver de chiffres comme on bourre des urnes.

JPC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.